Deux jeunes Irréductibles en Bleu !

Publié le 08.04.2019

Une dizaine de jours de repos attendent les joueurs de Lidl StarLigue. Ce ne sera pas le cas des jeunes internationaux. Le  dimanche 7 avril, Robin DUPONT-MARION et Noah GAUDIN ont rejoint l’effectif U21 pour participer à un stage de trois jours à Créteil, à la Maison du handball. Ils enchaîneront avec le tournoi Tiby du 10 au 14 avril à Serris. Les deux Bretons se sont confiés avant de rejoindre la région parisienne. 


Vous souvenez-vous de votre première sélection ? 


Robin DUPONT-MARION : Pour ma part, c’était en cadet, pour un tournoi en Espagne. C’était une première expérience qui s’était bien passée. Je n’ai ensuite pas été recontacté pendant quelques années. La dernière que j’ai été appelé, c’était pour la même occasion : un tournoi Tiby. C’est toujours une fierté de porter le maillot national. 

Noah GAUDIN : J’ai été contacté pour la première fois en U17 pour un tournoi des 4 Nations, puis après, c’est vrai que je ne me suis plus arrêté. Nous nous sommes ensuite retrouvés pour le tournoi Tiby, pour lequel Robin a été convoqué. Nous sommes toujours restés en contact, ce même avant que nous ne soyons dans le même club. 


Quelle est l’ambiance en sélection ? 


RDM : Tout le monde s’entend plutôt bien, nous nous sommes toujours tenus au courant de nos évolutions en s’appelant régulièrement. Entre nous, on se charrie un peu et on rigole beaucoup. On ne pense plus forcément au club. La concurrence est inévitable entre tous les joueurs, mais elle est saine. Nous nous poussons tous vers le haut. 


NG : L’ambiance est vraiment sympa, on retrouve nos copains des autres clubs et nos colocataires de chambre. Nous sommes tous là pour découvrir un autre projet de jeu. Jouer avec des joueurs une fois tous les trois mois c’est complétement différent que de jouer avec ses coéquipiers en club au quotidien. Nous n’avons pas les mêmes automatismes. Il n’y a pas trop de guerres d’égos et puis dès que l’un des garçons s’enflamme un peu, il se fait vite remettre à sa place. 


Que vous apporte la sélection ? 


RDM : Cela nous tire vers le haut, nous voulons tous être vus et faire bonne impression. L’enjeu n’est pas le même qu’en club et la pression est différente. Il faut apprendre à jouer des matchs aux couperets lors des matchs de qualification. Nous apprenons très rapidement à gérer notre stress. 


NG : Nous gagnons en maturité et en sang-froid parce que nous avons souvent des matchs en compétitions officielles qui sont très importantes. C’est très formateur, je pense avoir beaucoup progressé dans ma gestion du stress. 


Quels sont vos objectifs pour la suite ? 


RDM : Avant tout, faire une fin de saison correcte en club et après se donner à fond avec notre sélection. Pour ma part, j’aimerais avoir un contrat Pro l’année prochaine, car c’est quand même une chance pour moi d’être en sélection en étant stagiaire pro. Les U21 sont beaucoup regardés donc cela me donne de l’espoir. Une fois le contrat signé, je garde toujours en tête l’équipe A bien sûr, après il faut prendre les choses les unes par unes. 


NG : Bien finir la saison avec Cesson bien sûr et profiter de notre dernière année de U21. Après on sera en vacances plus souvent, même si je ne perds pas de vue la sélection en équipe A mais il faut rester lucide. Nous sommes dans une génération où il y a beaucoup de très bons joueurs. 


Le jeudi 11 avril, les jeunes tricolores affronteront la Serbie. A l’issue de ce match, ils joueront soit la finale, soit la « petite finale » face au vainqueur du match Danemark – Hongrie. Nos deux Irréductibles retrouveront leurs amis venus de Montpellier, Saint-Raphaël, Chambéry, Aix, Nîmes, Toulouse, Paris ou encore Nantes. La Proligue sera également par Séléstat et Créteil.