IGOR ANIC : « VENIR A CESSON, C’EST LE CHOIX DU CŒUR »

Publié le 22.08.2019

Comment es-tu venu au handball ? 
J’ai suivi les traces de mon père. J’ai toujours voulu faire comme lui car je l’ai toujours vu dans le handball. Aujourd’hui, le schéma se reproduit : mes fistons veulent également essayer le hand. La boucle est bouclée.
 
Le poste de pivot a toujours été une évidence pour toi ? 
J’ai toujours été le plus costaud, le plus lent ou encore le plus grand. Mes différents entraîneurs m’ont poussé vers ce poste. Je m’y sens bien. Mais mon poste de cœur est le poste d’arrière. 

Tu as changé de club à de nombreuses reprises. Comment peux-tu expliquer tous ces mouvements ? 
Parfois, on contrôle les choses et d’autres fois, non… Dans le sport, c’est pareil. Un changement de staff, d’entraîneur ou encore de président peut parfois être un élément déclencheur. C’est le cas pour mon dernier club. J’avais beaucoup d’offres financièrement intéressantes mais dans des clubs peu reconnus. Venir à Cesson, c’est le choix du cœur et de la logique.  Je sens que le projet de jeu est cohérent. C’est un club qui a de grandes ambitions. 

Est-ce qu’un retour en Equipe de France reste une idée dans ta tête ? 
J’en garde de bons souvenirs, ce fut une très belle expérience. Je ne me lève pas tous les matins en y pensant. Je sais qu’il y a beaucoup de concurrence à mon poste. Mais si la saison se passe bien et que je me donne à fond avec mon équipe en accédant à une remontée en D1, je me dis que cela reste possible. Yann GENTY a bien été appelé alors je ne suis pas trop vieux pour y retourner. 

Qui es-tu en dehors du handball ?
J’aime passer beaucoup de temps avec mes proches, surtout en ce moment pour mes enfants. Ils arrivent dans une nouvelle ville et n’ont pas encore de copains. En dehors d’eux, avec ma femme, nous regardons beaucoup de films et de séries. 

Toi qui connais déjà le public cessonnais, qu’as-tu envie de lui dire pour qu’il continue de venir à la Glaz Arena ? 
Nous avons besoin du public et nous attendons d’eux qu’ils nous poussent lors des matchs importants. Nous allons de l’avant avec une nouvelle équipe dans un nouveau championnat. Il faut retrouver l’envie et la gnaque, et les victoires reviendront !