INTERVIEW DE DANIEL CONSTANTINI

Publié le 18.12.2013

L'ancien entraîneur de l'équipe de France de handball, Daniel Constantini s’est prêté au jeu des questions-réponses.

Comment jugez-vous l’évolution du championnat de France et le retour de nombreux internationaux ?
L’évolution du championnat de France est plutôt positive même si nous la devons en partie à la banqueroute espagnole. Cela a permis de faire revenir des joueurs auxquels nous ne pouvions pas prétendre et de développer des pistes que nous n’avions pas précédemment. Le marché est plus facile à répartir, l’Allemagne est en pole position, il y a quelques clubs des pays de l’Est puis le championnat de France. L’évolution des budgets joue c’est certain, les clubs ont plus d’ambition car plus le budget augmente, plus ils ont envie que cela serve à quelque chose mais lorsque l’on voit le PSG avec déjà 2 défaites et un nul, on constate que le championnat est plus équilibré, au-delà des finances. Moi qui avais fait des pronostics en début de saison, je n’attendais pas Cesson si haut dans le classement et inversement je ne pensais pas que Tremblay, avec le budget et l’effectif qu’ils ont, serait décevant. Il se passe des choses à tous les niveaux. Le titre se joue entre 3 clubs et les places européennes qui suivent sont recherchées. Avant, c’était un luxe pour les clubs français de jouer l’Europe, maintenant il y a 5-6 équipes qui paraissent avoir cette ambition. Lorsque l’on regarde les positions de relégable, il y a 2 clubs franciliens qui ont pourtant une certaine assise dans le championnat. Je pense que les choses vont bouger, cela ne devrait pas rester en l’état. C’est un championnat de plus en plus intéressant et disputé. Cela change de l’époque où seuls 2 clubs dominaient (Montpellier et Chambéry).

Comment percevez-vous le classement et la progression de Cesson ?
Le classement actuel est flatteur et pour ma part inattendu car je voyais d’autres écuries devant. L’équipe habitue à des exploits et surtout, elle joue très bien à l’extérieur. Les clubs qui se situent en 1ère partie de classement sont capables d’aller grappiller des points importants, pas seulement gagner à domicile. De plus, chaque année le recrutement est intelligent, il y a quelques pépites à Cesson qui se révèlent sous leur meilleur jour comme Romain Briffe qui vient de resigner et qui est un élément important, il donne le maximum. C’est une équipe qui travaille et qui a des ambitions même si de temps en temps il y a des petits couacs. C’est un club qui m’impressionne. Le rapprochement avec la Métropole était inévitable et essentiel. Il y a encore un problème de salle mais on voit que le club est capable de créer l’évènement de manière ponctuelle au Liberté à Rennes.

Que manque-t-il à Cesson pour franchir un cap supplémentaire dans le championnat ?
Réponse facile : un peu de sous… Les choses avancent petit à petit, je me rappelle du club en D2 lorsque la FFHB imposait un budget minimum, les dirigeants rappelaient qu’ils évoluaient bien avec leurs moyens, même petits. Le club a prouvé que c’était le cas et que c’est toujours d’actualité ; qu’il est capable de s’en sortir et d’être compétitif malgré son budget. L’atout pour Cesson est bien sûr la Métropole rennaise, car Rennes est une grande ville étudiante ; nous savons que les étudiants sont un gisement important du public handball. Ce serait dommage de voir arriver des quataris pour racheter le club, car Cesson est un garant de l’état d’esprit du handball comme on peut le vendre à nos concurrents comme le football, le basketball, le rugby… Il faut pérenniser cela. Cesson est 7ème ce qui est quasi un exploit mais cela prouve que les choses avancent bien quand on compare à certains clubs qui ont le double de budget et qui sont en bas de classement.

Pouvez-vous faire un pronostic sur le match de ce soir ?
Ce sera un match piège par excellence ; Sélestat est capable de faire des performances mais est parfois en difficulté, surtout chez eux. Cesson peut finir avec 14 points mais Sélestat n’a rien à perdre en se déplaçant en Bretagne, il faudra donc que Cesson se méfie, finir à 12 points avant la trêve serait un peu « dangereux » lorsque l’on voit le classement très serré.

Pensez-vous que l’Equipe de France à ses chances aux Championnats d’Europe ?
Je pense que ce sera plus compliqué cette année. C’est un peu une équipe de France new look, cela dépendra essentiellement du niveau des cadres (M.Guigou, L.Abalo, D.Narcisse, N.Karabatic). Vincent Gérard est bon dans les buts et vu le début de saison, Yann Genty aurait pu avoir également sa place. Si N.Karabatic et D.Narcisse ont envie de faire un grand championnat, les « nouveaux » seront portés mais ils ne sauveront pas la « baraque » si les cadres ne font pas le travail. Les cadres de l’époque tels que les frères Gilles, Fernandez… ne sont pas là et il n’y a personne pour vraiment les remplacer. Sur les derniers championnats, nous avons joué avec le feu. Les adversaires veulent du renouvellement et en plus nous jouons au Danemark, ce n’est pas dans les pays nordiques que nous sommes le plus à l’aise.