SÉBASTIEN LERICHE: "J'AI UNE CONFIANCE INTACTE EN MON ÉQUIPE"

Publié le 07.02.2024

A l’aube de la reprise du championnat & de l’entame de la 2ème partie de saison, peux-tu nous faire un état des lieux de l’équipe et de tes joueurs ?

"Nous n’avons pas été épargné par les absences pour diverses raisons sur l’ensemble de la première phase.  Nous avons récupéré tout le monde à la reprise début janvier, excepté Daniel Mosindi et Théophile Caussé, qui étaient avec leurs sélections nationales respectives, ainsi que Milos Mocevic qui s’est fait opéré des ligaments croisés. Nous avons également accueilli et chercher à vite intégrer Alejandro Romero qui nous a rejoint dès le début de la préparation. Nous avons pu travailler correctement."

Quel regard portes-tu sur cette préparation hivernale? Etes-vous avec ton staff satisfaits du travail effectué durant cette période?

"Nous avons profité de cette période pour nous recentrer essentiellement sur nous-mêmes. Nous avons beaucoup échangé avec les joueurs individuellement et collectivement pour faire un retour sur la première phase et fixer le cap sur la deuxième partie de saison. L’idée était de remettre tout le monde dans le bateau avant de retrouver la compétition.
Sur le terrain, nous avons bien entendu remis une dose sur un travail physique, nécessaire après la coupure des fêtes et pour se préparer à la phase retour. Dans le jeu, nous avons procédé à quelques ajustements dans les différents secteurs et chercher à trouver les meilleurs équilibres.
Nos deux matchs amicaux, certes contre des adversaires d’un niveau inférieur,  nous ont permis de travailler avec tout le monde, et de donner du sens à nos rencontres avec des objectifs fixés en amont. Les joueurs ont plutôt bien répondu et je les ai sentis concernés et investis."

La 1ère partie de saison a été plutôt mitigée, avec beaucoup de déception & frustration sur certaines rencontres. Quelles ambitions nourrissent le groupe sur cette 2ème partie de saison, et quels seront les éléments clés pour performer?

"La première partie de saison, on en peut plus revenir dessus. Cela ne veut pas dire qu’il faut fermer les yeux. On s’est attaché à l’analyser, mais dès la reprise on s’est concentré sur la suite.
Il y a un paradoxe aujourd’hui entre le contenu de nos rencontres et le résultat. Beaucoup s’attachent à dire que nous jouons bien, qu’on se bat, encore à l’image du match contre Toulouse en Coupe, mais moi ce que je vois c’est que nous ne gagnons pas.
La réalité aujourd’hui est que nous avons besoin de points. Pour y parvenir il faut regarder au bon endroit. Quelles sont les leviers sur lesquels nous devons travailler pour gagner nos matchs ? On doit capitaliser sur les choses qui fonctionnent et même appuyer dessus. Par contre, il faut prendre conscience des éléments qui nous pénalisent et nous tuent : la gestion de nos temps faibles, les pertes de balles « sèches », l’importance des ballons, la gestion des rythmes… Collectivement et individuellement il doit y avoir une prise de conscience.
Dans ces situations, j’entends souvent dire que chacun doit faire plus. Nous concernant, joueurs et staff, on travaille dur en donnant le maximum. Ce n’est pas une question d’investissement et d’état d’esprit. J’aurai donc plutôt tendance à dire que chacun doit faire mieux et chercher à maintenir un niveau de performance élevé, tendre vers plus de régularité. Personnellement, j’ai une confiance intacte en mon équipe et je sais que nous sommes capables de faire de belles choses."

La reprise aura lieu jeudi prochain, à la Glaz Arena, où nos Irréductibles retrouveront leur public pour y affronter Nimes. Un adversaire de grande qualité, que nous avions battu au Parnasse au terme d’une excellente prestation.
Il faudra être au rendez-vous dès les premières minutes…

"Nîmes est effectivement un gros calibre de notre championnat, avec des ambitions de jouer l’Europe. Pour autant, nous avons prouvé au match aller que nous sommes capables de battre ce profil d’équipe. Nous avions sorti un match plein, avec très peu de temps faibles, nous appuyant sur nos points forts. Le facteur X, c’est que nous jouons à domicile, devant notre public. Tout le monde doit se mettre en ordre de marche à l’approche de ce combat."