Sébastien LERICHE: "Nous devons changer le regard des autres sur notre club."

Publié le 20.12.2021

En pointant à la 8ème place à la mi-saison avec 14 points au compteur, l'équipe a été la belle surprise du début de saison et a déjoué les pronostics. Quels ont été selon toi les éléments qui ont permis ce très bon début de saison? 

En battant Nantes dès le premier match, nous avons acquis un capital confiance élevé chez nous, ce qui nous a permis d’instaurer une dynamique de résultat à domicile. Nous sommes invaincus en championnat à domicile,  et 12 de nos 14 points ont été pris à la Glaz Arena. 

En passant une bonne partie de cette première phase dans les 6 premiers, nous aurions aimé y rester pour la période de fête. Ce n’est pas le cas car malheureusement sur les derniers matchs nous avons fait preuve de beaucoup moins de maitrise notamment dans la gestion des money-time. 

Il ne faut pas oublier quels sont nos objectifs initiaux : se maintenir de manière plus confortable que la saison dernière. Et nous sommes parfaitement dans les clous voir même en avance sur le plan de route qu’on aurait pu imaginer. Nous avons huit points d’avance sur le premier relégable et nous sommes à deux points de la 4ème place. 

Analyser cette première partie de saison en regardant nos derniers matchs est bien trop réducteur, et je pense qu’il faut surtout retenir du positif. Pour autant, cela ne va pas nous empêcher de nous remettre en question sur tous les aspects. 

En octobre dernier, tu déclarais que la Glaz Arena devait devenir une salle où il était difficile de s'imposer pour les équipes adverses. 2 mois plus tard, les Irréductibles sont invaincus à la Glaz Arena. Mission réussie? 

SI j’ai évoqué cela, c’est parce que je sais qu’il n’y a pas si longtemps, c’était l’inverse qui se produisait. Quand j’ai repris l’équipe, cette magnifique enceinte n’avait connu que des défaites depuis sa sortie de terre. Ce temps-là n’est pas si loin… Aujourd’hui nous sommes fiers d’avoir réussi à inverser la tendance et d’avoir fait de cette salle un endroit redouté par nos adversaires. Maintenant, comme toute série, l’objectif est de la faire durer le plus longtemps possible. La tâche sera ardue dès la reprise avec la réception de Nîmes. 

Cette saison, tu as vu ton staff s'étoffé, avec l'arrivée Yann Lemaire à tes côtés, de Thibault Minel sur un rôle de préparateur physique. On ressent une vraie cohésion et une complémentarité entre vous..

Bien sûr, nous sommes trois profils similaires et complémentaires : de gros travailleurs, motivés et ambitieux, on ne se le cache pas. Notre objectif est de tout faire pour marquer notre empreinte dans l’histoire de ce club et contribuer à écrire un nouveau chapitre. Cela étant, nous restons humbles et conscients de qui nous sommes. L’ambition ne doit pas se confondre avec de la prétention. 

Au-delà des résultats, l’objectif pour tout entraineur et son staff est de tirer la quintessence de ses joueurs. Et sur ce point, je pense que nous sommes dans le vrai. Preuve en est, nos joueurs sont sollicités et nous quittent malheureusement pour des plus grands clubs, pendant que d’autres joueurs s’affirment chez nous. La prochaine étape pour nous doit être de réussir à conserver nos meilleurs éléments, car je reste persuadé que notre projet va continuer d’avancer et s’installer dans cette Starligue. Nous devons changer le regard des autres sur notre club, et cela passe forcément par des résultats et une identité forte. 

On ressent un nouvel élan dans cette équipe, l'arrivée de nouvelles recrues qui apportent à la fois leurs qualités, et des rotations. En s'appuyant sur une grosse assise défensive et du jeu rapide, vous avez mis en difficultés les cadors du championnat. C'est le projet que vous souhaitiez mettre en place avec Yann? 

A la J11, nous étions la meilleure défense du championnat avec Dunkerque. A ce jour, nous sommes la 5ème défense. Nous avons réussi à mettre en place deux dispositifs défensifs bien différents afin de pouvoir poser des problèmes à nos adversaires dès la préparation du match et pendant le match. On ne veut pas être trop prévisible dans ce secteur et profiter de l’ensemble de la qualité de nos joueurs. On a effectivement la volonté de se projeter vite vers l’avant mais quelle équipe n’a pas la volonté de le faire dans le handball moderne ? C’est devenu quasiment un incontournable de chaque projet de jeu. De notre côté, on doit essayer de rendre notre jeu rapide encore plus efficace et de maintenir une intensité élevée sur l’ensemble de la rencontre. 

A l’inverse, nous sommes encore perfectibles au sein de notre repli défensif. Cela est un axe de progrès identifié pour la prochaine trêve hivernale. On doit trouver un meilleur équilibre dans le passage Attaque / Défense notamment avec nos changements et en fonction de quel côté du terrain nous nous situons. 

Seul bémol de ce début de saison, une seule victoire à l'extérieur... L'équipe est pourtant passé très proches de ramener des points (Dunkerque, Aix...). Mais les fins de matchs ont souvent tournés en notre défaveur. Que manque t-il à l'heure actuelle à l'équipe pour passer ce cap? 

Beaucoup de choses ! Et c’est cet ensemble de détails qui font qu’aujourd’hui nous ne sommes pas au niveau d’autres équipes. La principale est que nous manquons de maitrise dans le money time, notamment dans la gestion des ballons importants. Il faut apprendre à gagner les matchs d’un but. Chez certains, on dit souvent que le ballon est plus lourd dans ces moments-là, chez nous j’ai plutôt l’impression qu’il est trop léger et qu’on ne lui accorde pas assez d’importance. On le néglige et on s’en débarrasse trop facilement.

 La deuxième chose est notre incapacité à tuer les matchs quand nous en avons l’occasion. Il faut qu’on reste plus longtemps concentrés et rigoureux, et qu’on parvienne à limiter nos temps faibles. 

J’attribue également ce constat au fait qu’avec le retour du public dans les salles, il est redevenu très difficile de glaner des points à l’extérieur (preuve en est chez nous…). Ce championnat a encore avancé, et il est vraiment d’un très haut niveau. 

Néanmoins, il ne faut pas être plus royalistes que le roi, les joueurs ont effectué une très bonne phase aller, et il faut avant tout les féliciter. Bien sûr nous avons des regrets car comme tout le monde, nous souhaitons toujours plus et toujours mieux. Mais il faut cependant mesurer les choses et ne pas oublier d’où nous venons. 

Les joueurs vont pouvoir bénéficier d'une période de repos pour les fêtes, avant d'enclencher la deuxième partie de saison en février. La trêve hivernale va permettre de recharger les batteries et préparer la deuxième partie de saison. Quelles seront les pistes de travail et les objectifs de cette trêve internationale?

Collectivement, on va d’abord effectuer un bilan très précis de l’ensemble de nos rencontres. A ce jour, tous nos matchs sont découpés et on va les décortiquer à la loupe. Regarder ce qui a fonctionné à quels moments, avec qui et pourquoi ? A l’inverse, observer ce qui ne marche pas et tenter de trouver des solutions ou des changements si besoin. Cela va donc être une grosse période d’ajustements et d’évolutions dans notre projet. 

Individuellement, nous avons également une feuille d’évaluation sur l’ensemble de nos joueurs depuis le début de saison. Nous allons leur présenter durant cette période et définir des objectifs en conséquence. J’aimerais pouvoir utiliser encore plus l’ensemble des joueurs sur cette deuxième phase, à l’image de ce que nous avons entrepris sur le dernier match de coupe. La période qui arrive va en être l’occasion, à chacun de la saisir.

Notre calendrier sur les mois de février et mars va sûrement conditionner la suite de notre championnat. Il va falloir l’aborder comme on a su le faire en ce début de saison, avec toujours en tête nos valeurs et ce qui nous caractérisent. 

En attendant je vous souhaite à tous de bonnes et belles fêtes de fin d’année.